Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Mouvement Républicain et Citoyen 44

Site dédié à l'actualité du MRC en général et du MRC44 en particulier

Université du MRC des 14 - 15 septembre : Compte rendu

Publié le 17 Septembre 2013 par Webmaster-MRC44 in Actualités

Université du MRC des 14 - 15 septembre : Compte rendu

L'Université d’Été du MRC 2013 s'est déroulée à Coudekerque Branche dans le département du Nord, où le maire MRC, David Bailleul, nous a accueilli

Claude Nicolet, Premier Fédéral du Nord a ouvert l'Université d'Ete dont le thème était "Redresser la France en réorientant la construction Européenne.

En plus des tables rondes dont le détail figurent ci dessous, 4 ateliers ont permis de discuter des sujets suivants :

Atelier N° 1 : "Éducation, enseignement supérieur et recherche"

Atelier N° 2 : "Protection sociale et retraite"

Atelier N° 3 : "Réforme territoriale"

Atelier N° 4 : "Quelle politique de l’énergie pour la France"

Les comptes rendus de ces ateliers feront l'objet d'autres articles.

Université du MRC des 14 - 15 septembre : Compte rendu

Devant un parterre bien garni de militants, l' UE a commence par le discours du maire David Bailleul qui nous a narré son parcours, ses convictions et ce pourquoi il nous a rejoint en 2012.

Université du MRC des 14 - 15 septembre : Compte rendu

1ere table ronde : "Transformer l'Euro pour sortir de la nasse économique"

Animateur : Julien Landfried Débateurs : Philippe Murer, économiste ; Jean Luc Gréau, économiste ; Yves le Hénaff Professeur d'économie, cadre bancaire.

Le débat animé par Julien Landfried a tout d'abord mis en exergue la fragilité du socle sur lequel s'était bâti l'euro.

Jean Luc Gréau a expliqué qu'alors qu'une monnaie est le reflet de la situation économique d'un pays, il avait été tenté par un tour de passe de prendre une monnaie forte avant d'avoir la prospérité qui aurait du nous l'amener.

(J L gréau est l'auteur de la "grande récession")

Philippe Murer, co auteur avec Jacques Sapir d'une étude sur d'éventuelles sorties de l'euro, a tenté de dédramatiser cette éventuelle sortie en évoquant 3 scenarii de sortie de l'Euro qui aboutissent tous à une indépendance monétaire qui permet de dégager des des marges de manœuvre économiques et de renouer à brève échéance à la croissance (entre 3 et 5% suivant les hypothèses retenues) et une inflation maîtrisée qui permet de réduire la charge de la dette.

(Jacques Sapir et Philippe Murer ont co écrit "Les scenarii de dissolution de l'Euro"

Yves le Hénaf abondent dans ce sens, 85% de notre dette étant exprimée en euros, les conséquences de la dévaluation seront amoindries par une inflation mesurée.

Le débat est largement ouvert mais "dédiabolisent" les prédictions catastrophistes entendues ça et là sur une sortie de l'Euro. Certes, il vaut mieux une dissolution programmée qu'une sortie suite à une crise provoquée par un manquement d'un des pays de la zone Euro.

Université du MRC des 14 - 15 septembre : Compte rendu

Table Ronde n° 2

"L'alliance des productifs pour redresser l'industrie française"

Animateur : Patrick Quinteton Débatteurs : Jean Michel Quatrepoint, journaliste économique ; Christian Hutin, Député Maire de St Pol sur Mer ; Guillaume Duval, rédacteur en chef d'"Alternatives Economiques"

Une première comparaison entre les atouts en France et ceux en Allemagne. Pourquoi nous ne réussissons pas aussi bien que les allemands, quelles sont les faiblesses de notre économie et pourquoi avons nous délocalisés et donc désindustrialiser plus que les allemands.

Nous avons la force de nos faiblesses, une démographie forte qui pèsent sur nos déficits publics (plus de bébés, plus d'enfants entrant en primaire, aux collèges, donc plus de coûts pour notre économie). L'absence d'un SMIC en Allemagne qui leur permet de tirer les salaires vers le bas et de pratiquer la déflation salariale. Une autre organisation de la vie sociale puisque les maternelles n'existent pas à proprement parlé et les enfants sont scolarisables à compter de 6 ans, ce qui créent des différences d'égalité homme-femme avec une forte tendance à maintenir les femmes au foyer durant la petite enfance. Un système de formation axé sur l'apprentissage et une forte innovation en matière de machines outils leur permet de rester leader dans le domaine d'exportations à forte valeur ajoutée vers les pays tiers.

Une certaine co-gestion de l'entreprise qui font que les syndicats sont puissants, craints avec un fort taux de syndicalisation. Redoutables négociateurs, les conflits sont souvent dénoués en amont avant tout affrontement ou tout blocage.

Mais le modèle s'essoufle, ses premiers client sont ceux de la zone euro qui ont été asphyxier par la crise.

Mettons en valeur les atouts de la France, sa jeunesse, formée, instruite et ses atouts territoriaux avec un des réseaux de routes, autoroutes, trains les plus performants d'Europe. Libérons la France de certains carcans administratifs, facilitons l'aide à la création.

Réformons le statut des entreprises en augmentant la part des représentants des salariés dans les structures de gouvernance des entreprises.

Les entrepreneurs, chefs d'entreprises, salariés, employés constituent l'ensemble des productifs qui doivent œuvrer ensemble aux développement de leurs entreprises et par là, de l'économie tout entière.

Réorienter les fonds placés dans les assurances vers l'économie réelle.

Voilà quelques pistes qui ont pu être évoquées......

Université du MRC des 14 - 15 septembre : Compte rendu

Table ronde n° 3 "Sortir la France de la dépression"

Animatrice : Catherine Coutard Débatteurs : Eric Dupin, journaliste ; Jérôme Sainte-Marie, politologue ; Sami Naïr, professeur de sciences politiques ; Gaël Brustier, chercheur en sciences politiques.

Analyse de la sinistrose ambiante. Dépression paradoxale car 80% des Français considèrent que l'on va vers pire et nous continuons à être optimiste en maintenant une démographie que d'autres pays nous envient.

Le français se serait-il installé dans une posture d'éternel insatisfait c'est qu'on essayait de mettre en lumière par une vision statistique, sociologique et économique nos débatteurs.

Un constat tout de même, un sentiment de déclassement des classes moyennes qui sous la pression salariales se rapprochent de la catégorie dite des "smicards". Le sentiment diffus qu'autant nos parents pouvaient espérer une vie meilleure pour leurs enfants, autant nous ne pouvons en dire autant.

Il faut donc redonner de l'espoir au Français mais cela ne pourra se faire qu'au travers de l'amélioration de leurs conditions de vie (salaire, qualité de l'habitat, certitude d'une protection,......)

Les politiques d'austérité ne font qu'augmenter le sentiment de déclin. Les politiques publiques ne doivent donc pas être abandonnées au risque de provoquer des tensions vives.

Université du MRC des 14 - 15 septembre : Compte rendu

Table ronde n° 4 " Relever la France par la voie Républicaine"

Animatrice : Marie-Françoise Bechtel, Député de l'Aisne Débatteurs : Marc Dolez, député du Nord, membre du Front de Gauche ; Jérôme Guedj, député PS de l'Essonne ; Jean-Pierre Chevènement, Sénateur, Président d'Honneur du MRC

Pour Jean Pierre Chevènement le redressement passe par la République, d'abord parce qu'elle est le fondement du vivre ensemble et que découle de la République les politiques qui sont axées non par des choix conjoncturelles et à court terme mais par des choix relevant de l'intérêt général et du moyen et long terme. Dans le moyen terme il y avait la réorientation européenne au programme du candidat Hollande à l'élection présidentielle, mais cela s'est terminé par la ratification du TSCG. Mauvaise façon de rompre avec les erreurs du passé. JPC rappelle que seule, la Nation est le berceau de l'expression du peuple. La République, c'est aussi plus d'Etat ! Aujourd'hui nous avons perdu notre souveraineté monétaire, nous sommes en train de perdre notre souveraineté budgétaire. Le prochain pas fatal serait de perdre notre souveraineté politique et la capacité de mener à l'échelle de la France des politiques qui permettraient vraiment de sortir le pays de l'ornière.

Jérôme Guedj, animateur du courant "La Gauche Maintenant" défend la réorientation de la construction européenne vers une politique tournée vers le développement économique et l'emploi, tout en "confessant" être prêt au grand saut fédéraliste.

Marc Dolez, co fondateur du Parti de Gauche qu'il a désormais quitté, demande une réorientation profonde du modèle européen qui avance à coup de butoirs contre les peuples. Il aspire en France à la modification de notre constitution, vers la 6ème République avec une prépondérance du Parlement et un Président qui ne serait pas forcèment élu au suffrage universel. Une république qui protège et une République qui ne soit pas uniquement axée sur la baisse des déficits publics.

Université du MRC des 14 - 15 septembre : Compte rendu

Intervention de Manuel Valls, Ministre de l'Intérieur, invité d'honneur

L'université d'été été l'occasion d’accueillir Manuel Valls, Ministre de l'Intérieur qui a rendu un hommage appuyé à Jean Pierre Chevènement qui l'a précédé Place Beauveau. Hommage savoureux quand il dit "Je crois Jean Pierre... que sur la Corse tu avais raison" (Jean Pierre Chevènement a démissionné du Ministère de l'Intérieur suite au différent avec Lionel Jospin sur le statut particulier de la Corse)

Un discours brillant où il a développé sa politique de sécurité : "La sécurité est un droit que nous devons à tous les Français, l'insécurité touchant en priorité les populations les plus vulnérables"

Il a défendu de manière appuyée la politique du gouvernement qui agit dans la Justice, louant les efforts des autres ministres, Vincent Peillon et Arnaud Montebourg, taisant bien sur ses différents avec la Ministre de la Justice. Mettant en exergue les actions qui commencent à porter leur fruits.

Peu disert sur les affaires qui défrayent la chronique (Bijoutier de Nice) : c'est le droit qui doit s'appliquer !

Sur le Front National : Ne laissons pas le front national s'emparer du drapeau, de la marseillaise et la nation, elles nous appartiennent (sous entendu à nous femmes et hommes de gauche)

Il a décliné aussi sa vision de la République, de la laïcité ou nous avons pu nous reconnaitre.

Moins convaincant sur l'Europe, dubitatif sur les hypothèses de dissolution de l'Euro, il ne pouvait évidemment sur ce sujet que distribuer la doxa gouvernementale.

Le ministre a toutefois été ovationné comme rarement un dirigeant socialiste n'a été applaudi au MRC, y compris un certain François Hollande à l'université d'Eté de 2010 à Valence.

Université du MRC des 14 - 15 septembre : Compte rendu
Commenter cet article