Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Mouvement Républicain et Citoyen 44

Site dédié à l'actualité du MRC en général et du MRC44 en particulier

STX EUROPE poursuit la vente d'actifs

Publié le 8 Janvier 2013 par Webmaster-MRC44 in Actualités

STX Europe vend le chantier de Florø à Westcon

07/01/2013

 

Alors qu’il doit céder l’ensemble de ses parts dans STX OSV à l’Italien Fincantieri d’ici le mois d’avril, STX Europe a finalisé le 31 décembre la vente au groupe norvégien Westcon de son chantier de Florø, ainsi que du bureau d’études associé. L’activité du site est différente de celles des autres chantiers norvégiens de STX, centrés sur la construction de navires de services à l’offshore. Florø, qui ne faisait pas partie de STX OSV, est spécialisé dans la réparation et la conversion de navires, notamment dans l’offshore. L’établissement a, ainsi, travaillé pour de nombreuses compagnies, comme Bourbon, Farstad, Island Offshore ou encore DOF. Alors qu’il mène actuellement à bien l’achèvement (mise en place d’équipements) du nouveau navire de construction de Technip, le Deep Energy, qui a été réalisé en Asie, Florø est également positionné sur les navires marchands, ayant par exemple travaillé pour Hurtigruten, la compagnie norvégienne dont les ferries desservent les ports nationaux.  Côté constructions neuves, le chantier était historiquement présent sur le marché dans tankers. Il a, notamment, achevé en décembre 2009 la réalisation d’une série de cinq chimiquiers de 182 mètres et 43.500 tonnes de port en lourds, commandés par Stolt Tankers.

 

 

 

 

 

Le chantier de Florø appartenait à Kleven Maritime avant d’être vendu en 2006 au groupe Aker Yards, qui a été repris deux ans plus tard par le Sud-coréen STX Shipbuilding, via sa filiale norvégienne STX Europe, créée pour l’occasion. Avec la cession de Florø à Westcon et celle de STX OSV, qui comprend 10 chantiers, dont 5 en Norvège (Aukra, Brevik, Langsten, Brattvaag et Søviknes), STX Europe poursuit donc la vente de ses actifs. Le groupe ne va plus compter que les chantiers de finlandais de Turku et Rauma, qu’il détient à 100%, ainsi que le chantier de Saint-Nazaire, qu’il possède à 66.66% (aux côtés de l’Etat français, actionnaire à 33.34%).

 

 

(SOURCE : MER ET MARINE)

Commenter cet article