Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Mouvement Républicain et Citoyen 44

Site dédié à l'actualité du MRC en général et du MRC44 en particulier

Le projet de réforme de la notation des professeurs

Publié le 15 Décembre 2011 par Webmaster-MRC44 in Positions MRC


Le gouvernement a sorti de ses cartons sans avertir qui que ce soit , à commencer par les organisations syndicales un projet de réforme de la notation des enseignants ; ce sont les professeurs du second degré qui sont principalement concernés.

 
En effet il s'agit de substituer au système actuel (1/3 de la note par le proviseur 2/3 par l'inspecteur ) une notation exclusive par le proviseur
Sous des apparences pas tragiques , presque purement administratives , ce projet remet en cause la fonction même des enseignants et de l'école
En effet les professeurs sont d'abord des enseignants qui ont pour mission de transmettre des savoirs et donc d'être compétents dans leur discipline ; il es normal , dans cette optique qu'ils soient évalués par des inspecteurs spécialistes de leur matière et aptes à les juger et conseiller.

 
Les proviseurs avaient essentiellement pour fonction de vérifier leur ponctualité , assiduité et "rayonnement" pour reprendre les formules administratives.


En faire les seuls juges de leur travail , c'est d'abord envoyer un message de mépris absolu vis à vis de l'essentiel de leur fonction et légitimité : leurs compétences disciplinaires.


Mais ce projet est cohérent avec le reste de celui de l'UMP en ce qui concerne l'école.


Il est à mettre en relation avec l'autre projet : celui visant à assurer le recrutement des professeurs par les chefs d'établissements eux mêmes
Le but est clair : transformer l'école en entreprise , avec des objectifs de "performance" "rendement" ...

 

Les établissements seront en concurence les uns avec les autres , les professeurs rémunérés en partie selon la performance de leur établissement et leus propre "performance" par rapport aux collègues.

 
Outre les problèmes monumentaux que cela va susciter et l'usine à gaz en perspective (une véritable direction des RH au sein de chaque établissement qui coutera on ene sait combien) , c'est fondamentalement les 2 missions fondamentales de l'école qui sont remises en cause :
1)assurer une égale transmission des savoirs quel que soit le lieu de l'écoleet la condition sociale des éleves.
2) constituer un des fondements de la République.


L'école n'est pas une entreprise.


Elle n'est même pas un service public (comme on ne cesse de le répeter depuis 30 ans ) d'ailleurs un service public peut devenir privé.


Elle est une institution de la République !

 

Christine Meyer

Commenter cet article