Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Mouvement Républicain et Citoyen 44

Site dédié à l'actualité du MRC en général et du MRC44 en particulier

Contrat PPP (Partenariat Public Privé). Construction de navires. Chantier STX St Nazaire

Publié le 21 Juin 2012 par Webmaster-MRC44 in Actualités

Le Chantier STX et le contrat PPP (Ministère de la Défense)

Ma conviction, dans ce dossier, est que l’on ne se pose pas les bonnes questions. Je connais très bien ce secteur ayant exercé de nombreuses années la profession d’armateur, et de surcroit au service d’un armateur fournissant des navires pour l’Armée Française. Je précise que je n’ai aucun lien capitalistique ou de subordination avec quelque société que ce soit dans cette affaire, afin d’écarter toute suspicion de partialité.

La consultation pour cet appel d’offres a été lancée en 2009, après une pré- étude qui remontait à bien plus loin encore 2002-2005.

Or, en 2009, nous étions sous un autre gouvernement qui avait choisi délibérément une position très atlantiste avec la réintégration de l’OTAN. Nous étions aussi sous un gouvernement bien plus « belliqueux » qui pensait que le fait de mobiliser un corps expéditionnaire pour aller faire parler la poudre en tous points du globe au nom de nos valeurs, correspondait au rayonnement de la France.

Or, nous avons changé de Président de la République le 6 mai dernier et de gouvernement. Les Français lui ont donné une large majorité, ses priorités ne sont plus celles d’hier.

Nous allons revenir à une situation normale, de respect de nos accords de protection militaire passés avec certains états sans nous lancer dans de nouvelles expéditions, dont tant la décision d’y aller que le résultat (Afghanistan) sont discutables.  

Nous allons nous désengager de l’Afghanistan et du Kosovo, demain peut-être de Licorne (Cote d’Ivoire). Est-ce donc l’heur de se lancer dans l’affrètement de navires (2 + 3) qui viendront grever durablement les finances publiques. Le système qui fonctionne actuellement donne satisfaction aux Forces Armées. Il est suffisamment souple, sur des périodes plus courtes et donc correspond au plus proche aux besoins du moment.

Est-ce que l’externalisation est la panacée universelle ? Il y a déjà des programmes d’externalisation mis en place pour l’approvisionnement et la gestion. Le Ministère de la Défense est aussi incité à utiliser de plus en plus la VMC (Voie maritime commerciale) autant dire les lignes régulières.

L’objectif principal aujourd’hui est de faire des économies et de diminuer le déficit public, et donc en fonction des désengagements annoncés, la livraison de ces navires en 2014 risque de tomber à contretemps.

Pour le chantier STX, le Gouvernement a prêté attention aux avis des syndicats et de la direction du chantier. Le Chantier souffre d’une hyper spécialisation vers le secteur « paquebots de croisières » et a dédaigné ces dernières années de s’intéresser aux navires de commerces classiques : navires rouliers, ferries transmanche ; de même il n’a pas été suffisamment compétitif dans le passé pour répondre aux qataris fort demandeurs de navires gaziers, qu’ils ont finalement fait construire en Corée et au Japon et les ferries de Viking en Italie. Or, je suis persuadé que leurs bureaux d’études sont efficaces, innovants et que nous avons la technologie. Il faudra analyser si la stratégie est la bonne, et l’état actionnaire devra faire son travail. Une partie de la faute en revient aussi à notre système de financement et notre système fiscal. Nous sommes à des lieux de nos amis allemands et hollandais en terme de financement et de fiscalité (basés sur un système de quirats très efficaces qui certes pose la question de la justice fiscale mais en termes d’efficacité cela marche : emploi des marins, bureaux d’études, chantiers navals ……).

Le chantier doit impérativement se diversifier, il en va de sa survie !!


Bruno Chevalier

1er secrétaire départemental du MRC

Professionnel du secteur Maritime

Professeur à l’IAE Banque Finance « Shipping - Trading » Université de Nantes

 

Commenter cet article